Wednesday, May 10, 2006

Avec le temps, avec le temps va...

Ces quelques mots passe-partout de la chanson de Léo Ferré m'ont été évoqués par un article de mon respecté ami Emmanuel S, paru dernièrement sur son blog. Il y parlait de son impression du temps qui passe de plus en plus vite.

L'objectif de ce message-ci n'est pas d'élaborer une théorie sur la phénoménologie du temps ou sur l'intérêt encore bien vivant de l'existentialisme. Il a pour but d'alimenter le moulin en eau et d'entamer un éventuel travail de réflexion collectif inter-blog.

J'évoquais deux idées :
  • L'accélération par l'habitude et
  • Doit-on subir la vie ?
Aujourd'hui, je parlerai de l'accélération par l'habitude (Ca me laissera de la matière pour la semaine prochaine). Quelle est l'idée ? A la naissance, l'individu doit assimiler quantité d'information venant de son environnement. En grandissant, cette quantité diminue proportionnellement à son expérience du monde qui l'entoure : plus je sais à quoi ressemble un petit pois, moins de temps je mets pour en reconnaître un quand j'en vois un. Et ainsi en va-t-il de tout le reste. L'individu vit de plus en plus d'expériences et leur durée relative perçue s'amenuise. Si on ajoute à ça des facteurs émotionnels (juste pour rire) et d'adaptation à la tâche (là, j'ai pas de référence à part mon propre mémoire mais il n'est pas consultable en ligne, et puis c'est un peu présomptueux), ça donne une perception du temps où les instants s'égrènent de plus en plus vite, avec un sentiment d'uniformité et quelques rares moments qui sortent du lot.

C'est assez matérialiste. Ca peut même sembler un peu pessimiste. Je prétend le contraire : a chacun de nous de donner à la perception de chaque moment SA VALEUR. Et ça m'amène au second point, que j'évoquerai la semaine prochaine.

1 Reactions:

At 5/16/2006 12:34:00 pm, Anonymous Manu S a dit/said...

Merci pour la référence... ;)
Théorie intéressante, j'attend la suite.
Me suis permis de développer un peu sur mon blog.

 

Post a Comment

<< Home